Sécuriser l’acte chirurgical : une priorité

L’objectif du projet

A l’heure actuelle les chirurgiens disposent de peu d’outils numériques pour les accompagner dans l’acte chirurgical. Bien souvent, du fait de variations anatomiques individuelles, ils sont contraints d’opérer en partie « à l’aveugle » par manque de repères complètement fiables dans le corps.

C’est pourquoi il existe pour une opération de prothèse de hanche 30 à 50% de risques d’avoir une inégalité de longueur de jambes de plus de 5mm après l’opération.

Aussi la Fondation souhaite développer des outils pour apporter plus de fiabilité et de sécurité pendant l’opération et ainsi réduire le risque d’erreur humaine.

Comment ?

La Fondation MOVEO est partenaire de l’entreprise SURGIVISIO, qui a développé un système d’imagerie et de navigation en temps réel peropératoire.

Il s’agit d’un équipement de radiologie et de navigation GPS en temps réel, qui permet au praticien de réaliser son geste chirurgical en s’aidant d’une image 3D du squelette du patient affiché sur un écran. Cette image, grâce au logiciel de reconstruction 3D, est mise à jour en temps réel pendant l’opération, sans réaliser des clichés supplémentaires. Cette technologie représente un gain considérable de précision pour le chirurgien pendant les opérations.

La Fondation MOVEO est également partenaire de Microsoft, qui a développé le casque HoloLens. Ce casque de réalité augmentée permet d’afficher devant les yeux du chirurgiens des informations pouvant par exemple aider à la réalisation d’une chirurgie.

La Fondation MOVEO a démontré l’énorme potentiel de cette technologie lors d’une première mondiale réaliser le 5 décembre 2017 :

Les lunettes de réalité augmentée HoloLens de Microsoft ont été utilisées pour la première fois dans le cadre d’une chirurgie orthopédique. Une patiente s’est fait poser une prothèse d’épaule par le Dr Thomas Gregory, à l’hôpital Avicenne de Bobigny en région parisienne.

Les lunettes HoloLens ont permis aux équipes médicales de superposer virtuellement un modèle numérique en 3D de la patiente.

Le but ? Voir ce que les yeux ne peuvent pas voir. Ce modèle numérique projeté sur la patiente est un concentré d’informations collectées lors des examens d’imagerie : radiographie, scanner voire IRM. Cela  permet de disposer durant l’opération d’une foule d’informations : épaisseur exacte des tissus, emplacement précis des organes alentours invisibles, constructions 3D pertinentes ou des coupes 2D. L’outil augmente les sens du chirurgien, le rendant ainsi plus rapide et plus précis. Cette première mondiale a montré que les lunettes HoloLens révolutionnent l’acte chirurgical pour le bénéfice des patients.

Néanmoins, à l’heure actuelle, il reste un point crucial à développer : le recalage du modèle numérique en fonction de la position du patient ou d’éventuels mouvements, même très faibles, au cours de l’intervention (respiration, déformation des tissus au passage des outils chirurgicaux…). En effet, l’image projetée est établie à partir d’examens réalisés à un instant T.

Pour cela la Fondation souhaiterait financer, l’achat d’équipement et la création d’un poste de chercheur dont l’objectif serait de coupler la technologie d’imagerie temps réel de SURGIVISIO à celle d’affichage de Microsoft. Ceci permettrait au chirurgien de voir à travers la peau durant l’opération avec une extrême précision sans avoir à regarder un écran.

 

Surgivisio
Surgivisio

Rencontre avec le chercheur

Surgivisio

Fondée par des commerciaux et ingénieurs expérimentés, et soutenue par un groupe de chirurgiens, SURGIVISIO a créé une solution innovante pour l’imagerie 3D per-opératoire et la navigation chirurgicale intégrée.